DECRIPTAGE : Najat et ses snipers


DECRIPTAGE   :  Najat et ses snipers

Selon la droite, la gauche de la gauche, la majorité des syndicats et les associations de chômeurs, François Hollande mène la France droit dans le mur. Selon eux, la politique de ses gouvernements (Ayrault, Valls1, Valls2) n’est qu’un fiasco, ils ont raison peut -être. Pour la droite française, la nomination des ministres colle avec la politique du président français. Tout à fait normal puisque les ministres ont le devoir d’appliquer le programme du président, mais pour quelques ténors de la droite ce n’est ni la compétence du ministre ni l’efficacité de son exercice qui sont prévalus, d’autres éléments entrent en jeu. C’est le cas de la jeune ministre (35 ans) de l’éducation nationale de l’enseignement supérieur et de la recherche française, Najat Vallaud-Belkacm qui est victime d’attaques violentes, non parce qu’elle est incompétente ou inefficace, mais parce que c’est une femme d’origine maghrébine dont l’étoile ne s’arrête pas de monter ; attaques dénoncées même dans le camp de la droite. C’est normal en raison de cette première femme (et d’origine étrangère !) chargée de ce ministère sensible de la république. Cette jeune rifaine souriante, calme et tenace, est responsable du devenir de tous les français, petits et grands. Des intox (rumeurs sur la toile) de l’extrême droite prennent la forme de campagnes systématiques extrêmement organisées, Najat en voile, elle « # serait la taupe de l’islam, # Najat VB pousse l’arabe auprès des corps éducatifs français. Le français n’est pas la langue officielle en France ?».Très normal, ces extrémistes n’osent même pas concevoir que cette jolie brune amazighe puisse convaincre 51% des français (sondage du Parisien du 07 septembre 2014) alors que 81% et 78% des sympathisants de gauche ont respectivement une « bonne opinion » « personnelle » et « professionnelle » de la ministre de l’éducation nationale.


Tout ce mépris politique semble « justifié » dans l’Hexagone en raison de l’ascension fulgurante de la nouvelle étoile du parti socialiste français. Ici, un quotidien arabophone, connu par sa ligne éditoriale juridico –sécuritaire, a intitulé un papier d’une titraille tout ce qu’il ya de paradoxal pour servir des objectifs prétentieux. Observez la traduction de sa manchette sans mise en relief: «Deux marocaines dans le gouvernement de Hollande : Najat la rifaine, qui dirige l’enseignement, soutient les homosexuels; la fille de Rabat, Mariam Alkhomri, est censée promouvoir la banlieue ». Intox rifainophobe ou simple jalousie politique ? A Paris, Najat est une fanatique arabo-islamiste qui menace l’identité des français. Normal qu’en Métropole, des voix aspirent à nuire à la ministre socialiste, histoire de tentative de déstabilisation politique, non pas uniquement de la ministre, mais surtout du parti socialiste au pouvoir. Pour le quotidien casablancais, c’est une activiste de la cause homosexuelle, elle n’a rien des femmes du Rif comme on veut les voir de la capitale du royaume. Quel paroxysme écœurant! Si c’est le cas d’une intox rifainophobe ou de jalousie pure et dure, nous serions dans un coffrage trop classique. Sinon, pourquoi, plutôt, pour qui ces « manchettards » (se) grattent-ils les poux ? Ici et ailleurs, la ministre française n’est la cible que de deux extrêmes d’une toxicité préjudiciable. Voilà deux manières de faire la politique ; en vrai il s’agit d’une seule, sauf que l’une est l’originelle et l’a autre est sa copie médiocrement imprimée, puisque nul n’est censé ignorer de quel coté se prennent les décisions. Hélas, cette fois c’est Najat VB qui est aux commandes. Qui vivra verra.


Soliman EL BAGHDADI.
ARWI NADOR 18/09/2014