Supercherie médiatique, bien espagnole


Supercherie médiatique, bien espagnole

A chaque pays suffit sa peine :


Par Bouziane Moussaoui


Quand c’est nos bien chers voisins espagnols qui ne font mal, je préfère entamer ma chronique par citer le vieux Cervantès qui disait :

« Vieux foin est difficile à enflammer, plus difficile à éteindre. »

C’est peut-être ce dicton bien arabe, inspiré par le fameux imitateur des conteur orientaux, auteur controversé de « Don Quichotte » qu’auraient soufflé à l’oreille des généraux algériens certains journalistes de dimanche, espagnols de nationalité, mercenaires de vocation.
Ils furent décidés les uns et les autres que si le feu est allumé à Laayoun, nos pompiers y périraient… Le feu fut éteint en moins d’une heure sans tirer une seule balle.
C’est bien là une logique de novices en stratégie politiques chez nos voisins de l’est et du nord.
Ils ont démontré encore une fois le 08/11/2010 qu’exporter la crise interne vers l’extérieur pour détourner l’attention de leurs peuples respectifs, c’est se déguiser en portrait tout craché en « Don Quichotte », mythe incarnant l’image négative d’un chevalier raté combattant des moulins à vent…
L’Espagne qui s’est proposée à l’Europe comme « guardia » de planton à la chasse des émigrés clandestins, a beau montrer son zèle en échange de quelques Euro ; elle put devenir effectivement européenne et gérer sa première grande crise économique toute seule ; résultat : ces deux partis politiques se chamaillent, et au lieu de proposer respectivement des solutions au peuple espagnol, ils essaient vainement d’expédier la crise vers l’extérieur en exploitant le faux conflits entre le Maroc et l’Algérie à propos du Sahara marocain .
Et comme les journalistes espagnoles, ennemis jurés du Maroc, ne furent rien que de vulgaires amateurs dénichant des photos par ci par là de l’archive d’événements hors contexte, le Pouvoir espagnol, gêné par le manque de professionnalisme de ses mercenaires à la plume, au micro et à l’image, s’est vu déçu et s’excusa officiellement et indirectement au marocains.

Quand aux généraux algériens qui vivent à la manière de « ceux de la caverne » ( AHLO AL KAHF), ils se réveilleront un jour pour découvrir que « la guerre froide est tombée à la rossignole », et le luxe qui leur tombe du ciel au nom de la cause du pseudo « Polisario » n’est qu’un simulacre d’Eldorado fictif, que la Communauté internationale s’est réveillée, que plus personne n’est dupe question de Sahara marocain, sauf ceux qui ramassent de l’argent pour faire fortune personnelle au nom du militantisme.
A nos voisins : vous avez frappé, mais vous avez raté.
A nos jeunes frères sahraoui, soit vous êtes marocains, sois vous ne l’êtes pas, on ne peut être marocain qu’à moitié ; et être marocain cela se mérite.





1.أرسلت من قبل دور يا كلام في 24/11/2010 23:41
arretez de jouer le role de spin doctor,qui a peine defend une agenda makhzanienne pour une politique politicienne dans le sahara ,dont l´avenir politique est totalement inconnue d´une grande partie du peuple marocain.
pendant 35 ans de manipulation et de desinformation des medias de makhzen accompagnee d´une propagande de l´etat qui avait seul le droit de gerer le probleme du sahara en claquant la porte aux opinions divers de la societe civile maroaine,qui a lui seul peut sauver la patrie des pirates de deux cotes,il faut donc croire a un troisieme opinoin sur le propleme du sahara tisse par la sagesse du peuple marocain et non pas celui des elites qui defendent leurs interets personels avant tous dans cette affaire dite par hepocritie ,nationale.


في نفس الركن
< >

الخميس 3 ماي 2018 - 14:39 إبليس عليها جالس